Enquête sur les amphibiens sur les routes

Du 15 février au 15 avril
© L. JOUVE
Que faisait ce crapaud sur la route à la tombée de la nuit ?

Au retour des beaux jours, il n’est pas rare d’observer des amphibiens sur certaines portions de routes à la tombée de la nuit. En effet, les amphibiens sortent de leur cachette hivernale afin de rejoindre leur site de reproduction (étangs, mares, fossés, sources…) et peuvent parfois parcourir plusieurs kilomètres en quelques jours. Malheureusement, les trajets de migration sont souvent entravés d’obstacles, dont les plus dangereux sont les axes routiers, traversés en certains endroits par plusieurs milliers d’individus. Sur les voies les plus passantes, ce sont parfois de véritables hécatombes qui se produisent, et plusieurs centaines de grenouilles, crapauds, tritons ou salamandres se font écraser en une nuit.

Y a-t-il beaucoup de site d'écrasement d'amphibiens en Côte-d’Or, Saône-et-Loire et dans la Nièvre ?

Un inventaire des points d’écrasements d’amphibiens sur les axes routiers a été lancé en 1998 par la Société d’histoire naturelle d’Autun et le Parc naturel régional du Morvan, dans le cadre de l’Atlas des Amphibiens de Bourgogne. Depuis, de très nombreuses observations ont été consignées au sein de la base de données régionale, la Bourgogne Base Fauna (BBF). En 2017, la BBF compte 6336 mentions de ce type sur environ 1 930 sites.

Les amphibiens les plus fréquemment observés faisant partie de l'enquête :

Crapaud commun © L. JOUVE
Voir la fiche espèce

Grenouille agile © N. VARANGUIN
Voir la fiche espèce

Grenouille rousse © D. BOURGET
Voir la fiche espèce

Salamandre tachetée © M. JOUVE
Voir la fiche espèce

Triton alpestre © D. BOURGET
Voir la fiche espèce

Triton palmé © D. BOURGET
Voir la fiche espèce

Pour participer à l'enquête

Saisissez vos observations d'amphibiens sur les routes en vous rendant dans "les enquêtes en cours" ci-dessous. Si l'enquête n'est pas en cours actuellement, rendez-vous ICI sur E-observations.