Enquête sur l'Alyte accoucheur

Du 15 mars au 30 juin
© L. JOUVE
Qui est-il ?

L’Alyte accoucheur est un petit crapaud de 4 à 5 cm dont le chant flûté est très caractéristique (écouter). La pupille verticale en forme de losange est l’un des critères qui permet de l’identifier. Une autre particularité de cette espèce est que le mâle porte les œufs pour les protéger des prédateurs.

© L. JOUVE

© A. RUFFONI
Où et quand le chercher ?

L’Alyte est une espèce anthropophile, qui vit au contact de l’homme en milieu bâti. Il est lié aux milieux secs (murs et murets de pierres sèches…) où il trouve souvent refuge. Les milieux utilisés pour le développement des larves sont assez divers, il s’agit en général de milieux stagnants tels que les sources, lavoirs, fontaines. De petits points d’eau peuvent suffire pour accueillir de petites populations, et il est possible de le trouver en pleine ville!

L’activité de chant débute fin février/début mars selon les années et se poursuit jusqu’à l’été. Attention à ne pas confondre son chant avec celui du Petit-duc scops). Les têtards peuvent être visibles toute l’année, une partie d’entre eux pouvant rester dans l’eau plusieurs saisons avant de se métamorphoser.

Une espèce commune mais encore partiellement connue

Si l'espèce est présente dans une grande partie des régions naturelles de Bourgogne, elle est toutefois rare dans certaines comme la plaine de Saône ou le Val de Loir dont le caractère inondable ne convient pas à l'espèce, ou encore la Puisaye. Elle peut s'installer dans de nombreux secteurs dès lors qu'on y trouve un ou plusieurs petits points d'eau dans lesquels ses larves pourront se développer, y compris dans des hameaux très isolés et pourvus d'une mare, sur des plateaux calcaires, par exemple. Un déclin prononcé est toutefois constaté depuis plusieurs décennies, comme de nombreuses autres espèces d'amphibiens étroitement liés aux mares, sources et lavoirs qui subissent des altérations fortes et disparaissent rapidement. Le suivi de l’évolution des populations à l’échelle bourguignonne est donc nécessaire.

Il est par ailleurs important de connaître plus précisément les sites qui l’accueillent afin de veiller sur leur maintien et les conditions propices (absence de poissons et de produits pesticides notamment). Des points d’eau propices peuvent être facilement créés pour accueillir une nouvelle population.

Retrouvez plus d'informations sur l'Alyte accoucheur

Pour participer à l'enquête

Saisissez vos observations d'Alyte en vous rendant dans "les enquêtes en cours" ci-dessous. Si l'enquête n'est pas en cours actuellement, rendez-vous ICI sur E-observations.

Pensez à joindre si possible une photo de votre observation pour faciliter la validation. Attention, l’espèce est protégée et ne doit pas être capturée.